Ciadomani - Partageons nos savoirs pour aller plus loin !

Décryptage : L’entretien d’embauche

Décryptage : L’entretien d’embauche

L’objectif principal de l’entretien d’embauche est de permettre, à une entreprise à la recherche de compétences, et à un candidat à la recherche d’un emploi, d’échanger professionnellement sur un éventuel partenariat.
Cette rencontre en réalité est également humaine, d’où l’importante de donner une bonne image de soi, tout en restant naturel : et c’est là que se trouve le challenge !

On peut être tenté de prendre ‘un masque’, de se créer un personnage dans l’optique de cacher ses défauts ou son mal être, ce n’est pas une bonne idée. D’une part parce que la recherche d’emploi n’est pas un jeu, et que même si en trompant le recruteur vous obtenez l’emploi, vous ne ferez pas illusion longtemps et vous risquez de repartir avant la période d’essai en ayant perdu toute crédibilité pour la suite. D’autre part parce qu’il s’agit de votre avenir, vous devez convaincre le recruteur mais vous devez aussi trouver un emploi qui vous convienne et une entreprise où il fait bon travailler. Or en vous cachant derrière un masque, vous risquez de passer à côté d’une belle opportunité.


Chaque individu réagit différemment à l’approche d’un entretien : stress, appréhension, manque de confiance, doutes, ou au contraire surestime de soi, certitudes. Dans tous les cas, il faut prendre conscience de nos émotions et de notre état d’esprit pour bien préparer et réussir l’entretien.


Si vous appréhendez l’entretien, sachez que le recruteur aussi n’est pas toujours à l’aise avec ce type d’exercice. Et pour donner un exemple, voici un cas peronnel : j’ai eu un entretien où après s’être installé, mon interlocuteur regardait ses papiers et ne parlait pas. Technique d’intimidation ? J’y ai pensé j’avoue… puis après un long moment j’ai décidé de prendre la parole et je me suis présentée. L’entretien – très instructif au demeurant – a duré 1 heure. En réalité, mon interlocuteur ne savait pas par où commencer l’entretien. Il venait de reprendre le poste et il était issu d’un autre corps de métier : il n’était pas plus à l’aise que moi.


Si au contraire vous êtes trop à l’aise à l’approche de l’entretien, et ce n’est pas forcément une mauvaise chose, essayez juste de vous préparer à écouter plus et parler moins. Lorsqu’on a notamment plusieurs années d’expérience professionnelle et qu’on est reconnu pour notre expertise, il est difficile de se replacer dans une situation de débutant. Pourquoi débutant ? Parce qu’on doit convaincre de nouvelles personnes qui ne nous connaissent ni professionnellement ni personnellement. La solution ? Rester humble, montrer que si l’on a conscience de nos compétences, on a également conscience de nos limites. Une attitude d’écoute aidera ainsi le recruteur à écouter lui aussi plus attentivement votre parcours.
Au final un entretien peut réussir, et là une nouvelle aventure commence. Ou il peut ne pas aboutir, et là l’aventure continue : il n’y a pas de responsables ou de fautes à trouver, et chaque entretien nous permet d’en apprendre plus pour préparer le prochain, qui sera peut-être le bon.


Et pour une bonne préparation, restez positif et gardez le sourire, c’est votre meilleur atout !

+1
Fermer le menu