Ciadomani - Partageons nos savoirs pour aller plus loin !

Entretien avec Olivier, 42 ans, père de famille, qui a fait le choix de démissionner d’un CDI.

Olivier, vous avez fait le choix de quitter l’entreprise où vous travailliez depuis 2 ans en CDI, pourquoi ?

Je l’ai quittée pour trois raisons principales :

  • Ils ont fait le choix de nous faire travailler en heures de nuit au bureau (c’était à domicile avant). Je réside à 45km de mon travail, partir du bureau à 8h du matin après une nuit blanche avec en perspective un gros bouchon avant de revenir chez moi était dangereux pour mon intégrité.
  • Les horaires de travail ne convenaient plus à ma vie de famille
  • Il commençait à y régner une atmosphère d’hostilité et de suspicion réciproque entre collègues, que la direction entretenait parfois.

Pour partir vous avez été contraint de démissionner car l’entreprise vous a refusé une rupture conventionnelle, quelles étaient ses arguments ?

  • L’argument premier, c’est que ça leur coûterait cher de le faire,
  • Le deuxième argument, c’est que l’initiative venait de moi. Alors qu’en toute conscience ils savaient que c’était le fait de nous imposer le travail de nuit au bureau qui m’avait « obligé » à partir.

Vous vivez en couple et vous êtes papa de 3 enfants de moins de 10 ans, la décision de démissionner a-t-elle été difficile et comment a-t-elle été acceptée dans votre entourage proche ?

  • Elle a été difficile car je n’avais pas un travail derrière qui m’attendait, malgré mes recherches. J’ai pesé dans la balance le fait de conserver mon emploi et de gagner plus mais en risquant ma vie sur le chemin du retour, et le fait de gagner en qualité de vie personnelle.
  • Ma conjointe ne s’est pas inquiétée d’une quelconque perte de ressources. Elle a juste demandé à ce que je pose ma démission après les fêtes de fin d’année, et quelques amis m’ont dissuadé également de me précipiter mais je ne voulais plus attendre.

Vous avez rebondi rapidement grâce au travail intérimaire. Vous êtes actuellement en poste, comment se passe votre nouvelle vie professionnelle ?

  • Actuellement, cela se passe sans stress. Mon collègue (on est deux dans le bureau) est très appliqué et sympa, et mes supérieurs hiérarchiques également.
  • De plus les horaires sont plus adaptés à la vie privée, et le bureau est à 13 mn en voiture de mon domicile

Aujourd’hui, diriez-vous que vous êtes heureux professionnellement ? Est-ce que vous regrettez votre choix de démission ?

Je ne suis pas heureux professionnellement car je n’ai pas renoncé à évoluer et que j’ai dû accepter à nouveau un poste de type centre dappel. Mais au moins ici, le stress est en moins et je n’ai pas à faire 1 heure de route pour me rendre au bureau. Il est vrai qu’avec les heures de nuit et les dimanches et jours fériés, je pouvais gagner 300 voire 400€ de plus que ce que je gagne actuellement, mais c’était au détriment de ma vie familiale

Quels conseils donneriez-vous à celles et ceux qui souhaitent faire comme vous ?

  • Quand l’équilibre vie professionnelle- vie familiale est rompu, il ne faut pas hésiter à claquer la porte. Il est vrai qu’on perd un peu d’argent tout de même entre le moment de la démission et le moment où l’on trouve un autre emploi, mais quand le jeu en vaut la chandelle….
  • Il faut également un minimum de soutien de la part de ses proches : tout d’abord ma conjointe, elle m’a soutenu, au fond elle n’avait jamais partagé mon enthousiasme d’intégrer cette entreprise. Et aussi mes collègues, ils avaient le sentiment que je ne m’y sentais pas bien et ils ont approuvé ma décision.
0
Fermer le menu